Tounda n°266 / « La femme mahoraise « de Bernard Dartois

« Afna » peinture originale de Bernard Dartois

Il suffit de marcher dans les rues de Mamoudzou pour voir à quel point la femme mahoraise aime les couleurs vives. Salouvas chatoyants, bleus ciel, rouges écarlates, ors… un arc en ciel de tissus. Un esprit que l’on retrouve dans les 24 peintures de Bernard Dartois exposées au sein de la Maison des livres, place Mariage à Mamoudzou.

Professeur d’arts plastiques de 1998 à 2002 à Mayotte, l’artiste est lui aussi tombé sous le charme de l’habit traditionnel de la femme mahoraise. « Je suis très attiré par le mouvement des lambas. Les couleurs sont toujours très vives. Quand les femmes marchent le mouvement ressort beaucoup. J’essaie de rendre au maximum ce mouvement du corps dans le lambas. »

De retour sur l’île depuis le mois de septembre, le peintre en est à sa troisième exposition. Un travail de plusieurs mois où la couleur des lambas joue le rôle de fil directeur. Les motifs floraux des salouvas sont directement inspirés de ceux des femmes croisées dans la rue. On retrouve d’ailleurs certains « best off » de la mode des années passées.

Des peintures à l’acrylique dont certaines sont particulièrement mises en valeur par le choix des matériaux utilisés. C’est le cas de cette peinture représentant une femme mahoraise de dos avec un shiromane vert sur fond aluminium. Pour cette toile, Bernard Dartois a privilégié l’usage de la toile de cocotier. « La toile de cocotier ressemble à de la toile de jute. Je la colle et je peins par dessus. »

Sur d’autres toiles, le choix des couleurs pour le fond rappelle les masques de beauté couleur gingembre, et les bijoux en or dont les mahoraises aiment compléter leurs tenues.

Halda

« La femme mahoraise » de Bernard Dartois, exposition à la Maison des livres, jusqu’au 30 mai 2009.


Hit Counter provided by Curio cabinets